Triathlon DO des Lacs de l'Eau d'Heure : un bon test!

Catégorie : 

Comme annoncé en début de saison, j’ai choisi 2 courses principales sur lesquelles je veux réaliser une bonne performance! La première aura lieu le 19 juin prochain, en Allemagne au triathlon d’Indeland, distances semi-Ironman.

Afin d’être en forme le jour-J et prêt au niveau des enchaînements, j’ai décidé de participer à quelques courses de préparation dont le 25ème triathlon des Lacs de l’Eau d’Heure (05 juin).

Voici donc le récit de cette course qui se résume en 1 phrase :

Triathlon DO des Lacs de l’Eau d’Heure : un bon test!

Triathlon DO des Lacs de l’Eau d’Heure - un bon test

 

Une semaine plutôt chargée!

Faisant partie de mon programme d’entraînement pour le semi d’Indeland, j’ai pris la décision de ne pas prendre de récupération spécifique. La semaine précédant la course est restée normale en terme d’heures d’entraînementClignement d'œil. La belle éclaircie de vendredi m’a finalement poussé à faire une sortie plus longue à vélo (2h10 – 56km) durant cette semaine rythmée par les orages et la pluie. Suivie d’une séance de natation, on peut dire que le repos complet, habituel, de l’avant-veille n’a pas été respecté!

 

Une eau glacée mais un triathlon sous le soleil!

Nous partons tôt avec JC (ami du club qui, pour le clin d’œil, fête ses 65 ansClignement d'œil) pour récupérer nos dossards, regarder le départ du distance S et se préparer calmement. Vélo au parc, matos de transition prêt, je pars trottiner 20 minutes pour m’échauffer. J’en profite pour repérer le long parcours de transition dans le sens de la sortie et de l’entrée du parc afin d’aller droit au but lors de la course, sans perdre de temps. Je me dirige ensuite vers le départ en compagnie des autres membres de mon club présents.

Enfilage de la combinaison puis les choses sérieuses commencent! Entrée dans l’eau plutôt glaciale. Hé oui, l’eau est à 13,2°, à peine au-dessus de la température minimale obligatoire. Dans ces conditions, l’organisation diminue la distance de 1,5km à 1km, tant mieux pour nos petits orteilsSourire. C’est donc pieds et mains gelés que le départ retenti. C’est parti! A l’inverse de ma première course de préparation, je pars plutôt calmement afin de poser ma nage et éviter une fatigue précoce. Tactique payante qui me permet de me sentir à l’aise et d’essayer de trouver de bons pieds à suivre. Même si ça frotte un peu (on sait que cela fait partie du jeuClignement d'œil), je reste dans un bon rythme en visant relativement droit sur les bouées, ce qui n’est pas vraiment mon fort…

Je sors alors assez frais de l’eau et j’effectue une belle transition rapide.

Une fois sur le vélo, je profite des belles routes, larges et fermées au trafic, qui sillonnent cette superbe zone. Des lacs, des barrages, des forêts, des montées, des descentes, des relances… bref un parcours sélectif des plus agréables! 3 boucles de 14km où j’essaye d’imprimer un bon tempo. Le vélo est mon point faible donc je remarque rapidement que je perds des places. Je reste toutefois concentré et je veille à garder une bonne cadence de pédalage (95RPM en moyenne) afin de commencer la course à pied sans être trop entamé physiquement.

Régulier sur les 3 boucles, j’en termine avec le vélo, j’enfile mes chaussures de CAP et je pars d’arrache-pied sur cette dernière partie de la course.

Le soleil est présent et chauffe plutôt bien, me rappelant mon marathon sur l’Ironman de Vichy sous 37°Sourire. Je pense que la chaleur me convient plutôt bien car cela n’a pas l’air d’altérer mes performances. C’est parti pour 2 boucles de 5km en aller-retour, légèrement vallonnées. Je me donne à fond pour récupérer des places et ne rien regretter en franchissant la ligne. Je tente de garder mon allure en dessous des 4 minutes au kilomètre! C’est dur mais ça tient… et dépasser la majorité des triathlètes autour de moi me booste continuellement!

Je tiendrai donc jusqu’au bout, pour passer la ligne fier de ma gestion de courseClignement d'œil.

 

Un résultat positif!

72ème/630 en 2h21’51’’

Natation (1000m) + T1 = 21’05’’

Vélo (42km) + T2 = 1h20’11’’

Course à pied (10,5km) = 40’34’’

Une gestion de l’effort et de l’enchaînement encourageants pour Indeland! Des progrès à faire sur le vélo mais j’y travaille et encore une excellente course à pied qui me donne toujours la pêche en fin de triathlonClignement d'œil!

 

Ce que j’ai appris de ce triathlon!

Je trouve important de souligner les points à garder en mémoire pour nous aider à réaliser un bon triathlon à l’avenir. C’est pourquoi je compte reprendre quelques aspects marquants que j’ai appris lors de mes courses.

1. Arriver bien en avance permet de se préparer au mieux et d’éviter du stress inutile

2. Repérer le parcours des transitions permet de gagner du temps sans effort

3. S’échauffer avant une compétition (même d’endurance) sert de réveil musculaire qui évite au corps d’être pris de court par l’effort

 

Voilà qui clôture ce premier récit de mes courses!

Et vous? Avez-vous participé récemment à un triathlon? Que vous a-t-il apprisClignement d'œil?

 

J’ai hâte de lire vos expériences et que nous célébrions la magie du triathlonSourire,

Francois Kartheuser     François Kartheuser

Francois Kartheuser

D'AUTRES ARTICLES ICI 

ARTICLES RÉCENTS

26 octobre 2020
Comment adapter son braquet à vélo pour des séances de qualité

Beaucoup d'athlètes mettent trop d’intensité dans leurs entrainements. Ce problème d’intensité vient souvent du fait qu’ils utilisent un braquet trop élevé par rapport à l’objectif recherché.
Donc si vous faites des séances de qualité sur Home Trainer, je vais vous expliquer comment adapter correctement votre braquet.

22 octobre 2020
Les zones d'intensité et d'entrainement pour Vélo - Course à pied - Natation (+ tableau des zones)

En triathlon, il y a 3 disciplines et dans chacune d’elles, on peut s’entrainer à une intensité faible, moyenne ou élevée.
Pendant une séance, vous allez être amenés à varier ces intensités pour progresser et il donc est crucial de pouvoir les identifier correctement.
Dans cet article, je vais vous expliquer de manière simple le nombre de zones d’intensité, leur intérêt et la manière de les différencier. 

22 octobre 2020
La reprise en triathlon - Comment bien commencer la saison?

Dans cet article, nous parlons de la période de reprise. Je la divise en 3 phases différentes qui s’étalent sur plusieurs semaines. Donc si vous arrivez à la fin de votre saison, ou que vous reprenez tout doucement le chemin de l’entrainement, cet article pourrait bien vous intéresser !

29 juillet 2019
Compte rendu IRONMAN Nice - un résultat inattendu (??ème/2500m)

Dans cet article, je vous partage le CR de mon IRONMAN de Nice, et cette course a tout simplement été magique!

19 novembre 2018
6 équipements indispensables pour progresser à vélo

Vous venez de vous lancer dans le triathlon ou vous ne savez pas dans quel matériel investir pour vos séances de vélo ? Ca tombe bien, parce qu'on va voir les 6 équipements à acheter pour progresser durant vos séances de vélo.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Je m'inscris à la newsletter de Mon Coach De Triathlon
Pour recevoir toutes nos actualités, nos nouveaux posts et nos offres spéciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Voici ( pour info et partage de mon expérience ) le CR de ma semaine sportive après le DO des lacs ;
    LUNDI : bike 1h30 en totale décontraction ( très bonnes sensations )
    MARDI 7 hres : Nata avec une séance " vite " de 1000 m par 100 et ou 50
    MERCREDI matin : Nata avec combi à la piscine de THEUX ( 40 ' )et après-midi càp en EF 13 kms ( 1h15 ) mais à l'analyse GARMIN je me suis rendu compte que j'étais trop haut dans les pulls ( sans doute un peu de fatigue )
    JEUDI : - 10 avant LD : 2h30 bike ( avec John ) et on a fait 2 blocs de 10 ' plus 2 de 5 ' dans la montée de LOUVEIGNE pour un total de 70 bornes avec de supers sensations et ( perso ) à 125 P de moyenne puis on enchainé 30 ' de càp avec 1 bloc de 10 ' plus rapide ( super aussi et 5.5 kms )
    Le soir 40 ' nata club s/p
    VENDREDI REPOS mais j'ai quand même placé une petite séance de PPG et j'ai passé ma journée à tailler les haies et entretien jardin ...
    SAMEDI matin ( je viens de finir ) : 30 ' elliptique avec 3 x 5 x 30/30 " vite " et j'ai joué avec la résistance ! Plus 10 ' PPG - Super
    Soir ce sera NATA CLUB et combi en ext
    DIMANCHE matin je prévois une sortie Bike de 2h30 plus enchainement càp 20 à 30 '
    TOTAL 12 h pour la semaine
    Le reste de la semaine prochaine je vais diminuer et adapter pour être " fit " dimanche ( enfin aussi fit que possible hé hé ) ...
    Je vais aussi réfléchir à mon ravito
    Et aussi je vis tout à fait normalement mais sans abus non plus ( sauf hier soir petite soirée entre amis chez JP ) ...
    Bon week à tous

  2. super récit et grand merci pour ton partage ,je tiendrai compte de tous tes conseils qui me seront drôlement bien utiles pour mon premier semi à Indeland...;-))

  3. J'ai encore été pris en défaut : je n'ai absolument rien avalé ( sauf un bidon d'eau avec poudre ) pendant la course et ça ne va pas, c'est une erreur de débutant, je l'ai payé sur la càp ! Pourtant je le sais ! C'est un point très important et je vais rectifier rapidement ...

    1. Effectivement, la nutrition est un point crucial sur une course! Et les répercussions peuvent être importantes si les distances sont longues. Heureusement, je vois que tu as déjà analysé cet aspect et que tu essayeras d'ajuster cela 🙂 Pour ma part, sur un DO, je pars avec un bidon (eau+sel+sucre+bicarbonate de soude) et 2 gels (1 sur le vélo et 1 en CAP). Plus hydratation aux ravitos en CAP.

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer
Top

MASTERCLASS OFFERTE | Comment arriver en TOP forme le jour J de ton objectif en triathlon