Salut cher triathlèteSourire,

Est-ce que tu galères avec ta respiration lorsque tu nages le crawl ? Car dans cet article, je vais te donner 4 de mes meilleurs conseils pour ajuster ta technique de nage afin de mieux contrôler ta respiration en crawl!

Il y a quelques temps, j'ai recroisé un ami qui s'appelle Thibaut et avec qui j'étais à l'école lorsque j'avais environ 15 ans. Quand je lui ai dit que je m'étais mis au triathlon, il s’est mis à rire et il m'a dit : « Mon gars, j'espère pour toi que tu n’es plus aussi mauvais que lorsqu'on avait 14-15 ans et qu'on allait nager avec l'école »Rire

Je pense qu’il ne savait pas qu’entre temps, j'avais fait du chemin!

4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

4 conseils pour améliorer sa respiration en crawl et respirer plus facilement

(suite…)

L’endurance est un élément phare du triathlon! On ne peut pas passer à côtéClignement d'œil

Qu’on veuille terminer son premier triathlon ou se qualifier pour les championnats du monde, être endurant est un facteur primordial. Et sur les triathlons longues distances, ceci sera d’autant plus vrai.

Avant d’aller plus loin, je vous suggère d’aller voir cette vidéo et cet article sur le thème de l’endurance afin de comprendre davantage ce qui va suivre :

--> Qu’est-ce que l’endurance en triathlon?

--> L’endurance fondamentale pour progresser en triathlon

Maintenant que vous avez compris les bases (plutôt théoriques), je vais vous expliquer, dans les 3 disciplines,…

Comment travailler son endurance en triathlon?

comment travailler son endurance en triathlon

(suite…)

Dans un article précédent, nous avons approfondit la notion du travail d'endurance!

Grâce au travail d'endurance en aérobie, vous savez que vous développez vos poumons pour mieux oxygéner votre sang, vous développez votre coeur pour envoyer plus de volume sanguin à vos muscles, puis vous pouvez utiliser plus d’oxygène pour avoir des muscles plus performants et au final avancer plus vite, plus longtemps!

Maintenant, il est intéressant de savoir…

Quand faut-il travailler son endurance en triathlon?

Quand travailler son endurance ou son foncier

Credit photo : Ed Dunens

(suite…)

Salut les triathlètesSourire

S’il y a bien 2 mots qu’on entend tout le temps en triathlon à l’entrainement, surtout en période hivernale, c’est le mot “endurance” et “foncier”!

“Je travaille mon endurance”, “Je fais mon bloc de foncier”, “Je manque d’endurance pour le moment”, “L’hiver, c’est la période foncière”, “L’endurance, c’est la base de l’entrainement”, “Aujourd’hui, c’est sortie vélo, en endurance”… Bref, si vous n’avez jamais entendu ces mots, je ne suis pas sûr que vous fassiez vraiment du triathlonRire

Alors bon, que vous les ayez entendus ou déjà utilisés, savez-vous vraiment ce que cela signifie et à quoi ça vous sert? Car c’est ça que nous allons approfondir dans cet article.

L'endurance fondamentale pour progresser en triathlon

Pourquoi travailler l’endurance ou le foncier

credit photo : skeeze

(suite…)

Nous avons déjà parlé des avantages apportés par les entraînements croisés “course à pied – natation”. Maintenant, vous allez vite remarquer que les enchaînements de disciplines et le triathlon regorgent encore de bénéfices… entre autres, liés au cyclisme!

Justement… Le vélo et la course à pied sont 2 disciplines du triathlon complètement différentes sur papier et vous allez malgré tout découvrir ici leur synergie! Alors, plus spécifiquement…

Comment le vélo aide-t-il à progresser en course à pied?

DCIM\100GOPRO\GOPR0651.

Credit photo : Jim Whimpey

 

Amélioration de l’endurance

Cyclisme, un sport phare d’endurance! En effet, si vous voulez devenir plus endurant, il faudra notamment pratiquer des séances de sport longues à faible intensité ou “en endurance fondamentale”…

Et à ce petit jeu, le cyclisme est très fort! Il est effectivement plus facile d’aller faire quelques heures de vélo que quelques heures de course à piedClignement d'œil Sur le vélo, votre fréquence cardiaque sera globalement inférieure à votre fréquence cardiaque en course à pied. De plus, le vélo est un sport porté (vous êtes bien assis…) et sur une longue durée, c’est musculairement plus facile de pédaler avec une résistance faible que de mettre un pied devant l’autre…

Le vélo est donc un excellent moyen pour développer votre endurance!

 

Gain de force

Le vélo c’est aussi l’opportunité de travailler votre force! Et même si avoir des grosses cuisses, ce n’est pas ce qu’on cherche en course à pied, la force reste une qualité physique incontournable pour avoir de la puissance.

Pour cela, la pratique du VTT est super car dans les côtes, vous travaillez bien votre force lorsque vous poussez sur les pédalesClignement d'œil

Sinon, il existe de nombreux exercices de force à effectuer sur le vélo de route. Vous en trouverez d’ailleurs ici!

 

Diminution des chocs

Comme indiqué plus haut, le cyclisme est un sport porté où vous n’avez “en théorie” pas de choc. Bon, il faut avouer qu’en VTT ou sur des mauvaises routes, on peut ressentir les chocs dans le bas du dos, les poignets, etc. Mais de manière générale et si on n’exagère pas, les chocs très présents en course à pied et qui ruinent les chevilles, les genoux ou le dos de certains coureurs, sont nettement diminués sur le vélo.

C’est donc plus sain pour le corps et cela permet de pratiquer une activité physique plus longue et surtout de manière durable dans le temps. La preuve en est, il y a beaucoup plus de “vieux” (vraiment sans être péjoratif) qui pratiquent le vélo par rapport à ceux qui font de la course à piedClignement d'œil

 

Meilleure récupération

Directement lié au point précédent, le vélo est une discipline excellente pour la récupération. Comme démontré, c’est moins traumatisant pour le corps, les articulations et les muscles. Il est donc souvent opportun de faire une séance de vélo le lendemain d’un gros entraînement à pied ou dans la semaine qui suit une grosse compétition! Pour cela, la natation est aussi un choix de luxeSourire (plus d’infos ici)

A court terme, vous serez mieux reposé quand vous attaquerez votre prochaine grosse séance à pied en VMA par exempleClignement d'œil Attention, cela ne veut pas dire que vous pouvez diminuer votre temps de repos entre 2 séances… Ca reste juste une manière de mieux récupérer.

Et sur le long terme, vous éviterez les blessures liées à la fatigue musculaire plus grande engendrée par la course à pied! Tout bénef non?Sourire

 

Variété dans l’entraînement

Probablement le plus gros atout du triathlon qui, par ses 3 disciplines, permet inlassablement de pratiquer la natation en piscine ou en eau libre, le VTT ou le vélo de route et la course à pied sur route ou le trail.

Dans ce cas-ci, que ce soit du vélo de route ou du VTT, vous allez pouvoir :

- changer de terrain d’entraînement et aller sur des routes que vous n’emprunteriez pas en course à pied

- parcourir du pays car sur une sortie de 2h, ce n’est pas 20km comme en course à pied mais plutôt 50km que vous allez faireRire

- voir de nouveaux paysages et points de vue grâce aux nouvelles zones que vous allez couvrir

- profiter d’autres sensations (comme l’adrénaline dans une descente technique en VTT ou rapide sur route à 60km/h voire 70, 80 ou même plus pour ceux qui ont le cœur bien accrochéClignement d'œil)

Bref, il y a de quoi avoir beaucoup de plaisir en changeant de discipline, surtout si derrière, ça améliore vos perfs à pied!

 

On peut parfois être vraiment surpris des résultats que cela amène…

J’en ai personnellement fait l’expérience l’an dernier! En tant que triathlète, mon point faible actuel est le vélo… La saison passée, j’ai donc décidé de m’entraîner plus à vélo, et du coup moins à pied, pour progresser! Et lors de mes compétitions, il faut admettre qu’au fur et mesure de la saison, je progressais un peu à vélo, heureusement!!!

Mais le plus surprenant, c’est ma progression en course à piedSourire Mes capacités dans cette discipline, qui était mon point fort, se sont encore améliorées davantage! J’ai d’ailleurs battu tous mes meilleurs chronosSourire Et même si le vélo est plutôt orienté sur l’endurance, je suis également plus rapide sur des distances courtes à pied comme le 5 ou 10km.

Grâce à mes entraînements de vélo couplés à ceux en course à pied, j’ai finalement fait un grand pas en avant en course à piedClignement d'œil Et je vous souhaite la même chose!

 

Petit détail : ce n’est pas miraculeuxClignement d'œil ne laissez pas la course à pied de côté sinon aucune chance que cela fonctionne… c’est la synergie des 2 et les bénéfices cités dans l’article qui vont vous faire progresser en course à pied grâce au vélo!

 

Alors chers amis triathlètes, surtout continuez sur votre voie des épreuves combinées et cher amis coureurs, commencez à pédaler de temps en temps et faites de l’entraînement croisé à vélo! Et inscrivez dans les commentaires en bas de l’article ce que vous pensez de cette combinaison.

 

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

En débutant le triathlon, je savais nager le crawl et j’ai donc commencé mes entraînements de natation dans cette nage. Si ce n’est pas votre cas et que vous maîtrisez uniquement la brasse, le triathlon est quand même fait pour vous, voyez ici pourquoiClignement d'œil.

Par contre, si vous avez pris des cours ou que vous savez déjà nager en crawl, vous pourriez très bien vous retrouver dans ma situation.

“Je sais nager le crawl, c’est bien! Mais qu’est-ce que je peux faire pendant mes entraînements?

A mes prémices, j’étais en Finlande et je débutais calmement ou plutôt timidement la natation dans mon coin… Faire 200 mètres sans pause était déjà un exploit pour moi. Je suis donc parti d’une idée simple : “Plus je saurai faire de longueurs sans m’arrêter, meilleur je serai!” Ainsi, à chaque fois que j’allais nager, j’ajoutais 100 ou 200m puis je terminais mes séances avec quelques longueurs par-ci, par-là mais mon objectif du jour était rempli et j’étais content. A terme, je voulais tenir 2000m et j’y suis finalement arrivé en environ 6 semaines.

Ensuite, pendant 3 mois, j’ai nagé 2000m lors de tous mes entraînements en essayant de faire mieux à chaque fois. J’ai ainsi progressé légèrement mais je dois avouer que les résultats étaient plutôt décevants

Ce n’est qu’à mon retour en Belgique que j’ai réellement débuté le triathlon en m’inscrivant dans un club. A partir de ce moment-là, j’ai suivi les cours de natation avec des séances encadrées et là, j’ai vraiment pu progresser et améliorer mes chronos!

les premières séances de natation en triathlon

Credit photo : Simply Swim UK

J’ai alors compris une erreur importante. Pour progresser, le but n’est pas de nager le plus longtemps possible aussi vite qu’on peut!

En partant du principe qu’on sait déjà nager au moins 1000m, voilà ce qu’on peut faire durant…

les premières séances de natation en triathlon :

(suite…)

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer