Quels vêtements porter pour courir dans le froid?

Catégorie : 

Avec la fraîcheur des journées d’hiver, nous avons parfois « la flemme » d’aller courir.

Je dois avouer que courir dans le froid, ça me connaît! Comme expliqué ici, j’ai pris la décision de me lancer dans le triathlon juste avant de partir en Finlande pour terminer mes études de kinésithérapie et y rédiger mon mémoire. Quand je suis rentré, je me suis inscrit dans un club de tri mais je n’ai pas attendu tout ce temps pour me mettre à courir 😉 !

J’ai donc passé la majeure partie de l’hiver à courir dans le froid, souvent en dessous de -10° et très souvent dans la neige. Et je vous transmets, dans cet article, différents conseils vestimentaires que j’ai trouvés utiles et que j’ai appliqués durant cette rude période!

Credit photo : TheHellRace

Mes 2 premières sorties ont été un échec ; je suis rentré rapidement afin de me réchauffer. La troisième fut meilleure même si après 45 minutes, je commençais à geler. J’ai ensuite décidé d’accumuler les couches mais c’était inconfortable

J’ai alors demandé conseil à mes amis finlandais qui pratiquaient la course à pied en hiver chaque année que j’ai agrémenté de mes propres recherches. J’ai donc expérimenté différentes options pour finalement être au chaud et surtout à l’aise durant mes séances de course à pied dans le froid. 🙂

 

Quels vêtements porter pour courir dans le froid?

 

Le haut du corps :

J’ai découvert « la technique des 3 couches » que je trouve excellente. La voici :

Couche 1 – respirante : un t-shirt courtes ou longues manches en matière légère et respirante pour éviter l’accumulation de transpiration

Couche 2 – isolante : un vêtement longues manches en matière chaude style polaire

Couche 3 – protectrice : un coupe vent qui protège également de la pluie mais tout de même respirant car son but n’est pas d’isoler comme la couche 2

Couche 0 – seconde peau respirante : par temps vraiment froid, j’ajoutais parfois un fin t-shirt « moulant » ce qui ne limitait pas mes mouvements à l’inverse d’une grosse couche supplémentaire

 

Credit photo : Dimitry Rozhkov

 

Le bas du corps :

J’ai de suite laissé le short de côté pour le collant long de course à pied. Lorsque les températures étaient vraiment basses, j’enfilais également un short « collant » (comme un cycliste court sans peau) pour protéger davantage mes cuisses et mes parties intimes! 😉

 

Les extrémités :

Il est important de savoir que la majeure partie de notre chaleur corporelle se perd au niveau de la tête, des pieds et des mains. Il est donc essentiel d’y porter attention!

Pour la tête : le bandeau cache-oreilles est excellent mais parfois insuffisant. Un bonnet est alors plus approprié pour affronter le grand froid. Sans oublier le traditionnel cache-cou pour éviter un refroidissement au niveau de la gorge.

Pour les mains : le port de gants en matière plus ou moins isolante, en fonction de la température, est nécessaire.

Pour les pieds : D’une part, les chaussures en matière « imperméables », ou traitée pour l’être, nous protègent de l’humidité et de la pluie. D’autre part, les chaussettes sont également très importantes. Une longue paire en laine est indispensable. On peut rajouter une petite paire en matière respirante comme première couche si le froid gagne tout de même nos pieds chéris… Veillez toutefois à ce que le pied ne soit pas trop compressé dans la chaussure.

 

Astuces vestimentaires supplémentaires :

  • Notre corps se réchauffe en courant puisqu’il est en mouvement. Trop se couvrir nous fait donc transpirer abondamment et provoque un risque de refroidissement, surtout si l’on s’arrête.
  • Eviter tous les vêtements en coton qui « gardent » la transpiration.
  • Lorsque les températures s’améliorent, retirer d’abord la couche 0, ensuite la 2 et enfin la 3.

 

Le dernier point que j’ajouterai dans l’ensemble vestimentaire, c’est la visibilité. En effet, la nuit peut tomber rapidement et nous surprendre! Un accident à cause du trafic ou d’un obstacle lié au terrain est alors vite arrivé… C’est pourquoi, une bonne lampe frontale ainsi qu’une marque réfléchissante sur nos vêtements peut nous sauver la vie ou nous épargner quelques semaines difficiles (physiquement et mentalement) de rééducation. Et je vous assure que, par mon métier, je sais que vous voulez les éviter. 😉

 

Nous voilà donc armés et surtout bien habillés pour affronter les séances de course à pied de notre programme durant l’hiver et les périodes fraîches!

Si votre compagnon d’entraînement vous donne « le froid » comme excuse pour ne pas vous suivre sur une sortie, partagez-lui cet article 🙂 . N’hésitez pas à également inscrire dans les commentaires vos propres astuces pour combattre le froid!

 

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlon 🙂

Francois Kartheuser

D'AUTRES ARTICLES ICI 

ARTICLES RÉCENTS

2 décembre 2020
Les 5 avantages de l'entrainement sur Home Trainer

En période hivernale, le home trainer a de gros avantages. Dans cet article, je vous présente les 5 principaux avantages du Home Trainer.

26 octobre 2020
Comment adapter son braquet à vélo pour des séances de qualité

Beaucoup d'athlètes mettent trop d’intensité dans leurs entrainements. Ce problème d’intensité vient souvent du fait qu’ils utilisent un braquet trop élevé par rapport à l’objectif recherché.
Donc si vous faites des séances de qualité sur Home Trainer, je vais vous expliquer comment adapter correctement votre braquet.

22 octobre 2020
Les zones d'intensité et d'entrainement pour Vélo - Course à pied - Natation (+ tableau des zones)

En triathlon, il y a 3 disciplines et dans chacune d’elles, on peut s’entrainer à une intensité faible, moyenne ou élevée.
Pendant une séance, vous allez être amenés à varier ces intensités pour progresser et il donc est crucial de pouvoir les identifier correctement.
Dans cet article, je vais vous expliquer de manière simple le nombre de zones d’intensité, leur intérêt et la manière de les différencier. 

22 octobre 2020
La reprise en triathlon - Comment bien commencer la saison?

Dans cet article, nous parlons de la période de reprise. Je la divise en 3 phases différentes qui s’étalent sur plusieurs semaines. Donc si vous arrivez à la fin de votre saison, ou que vous reprenez tout doucement le chemin de l’entrainement, cet article pourrait bien vous intéresser !

29 juillet 2019
Compte rendu IRONMAN Nice - un résultat inattendu (??ème/2500m)

Dans cet article, je vous partage le CR de mon IRONMAN de Nice, et cette course a tout simplement été magique!

INSCRIPTION NEWSLETTER

Je m'inscris à la newsletter de Mon Coach De Triathlon
Pour recevoir toutes nos actualités, nos nouveaux posts et nos offres spéciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer
Top

MASTERCLASS OFFERTE | Comment arriver en TOP forme le jour J de ton objectif en triathlon