Comment le triathlon a changé toute ma vie, alors que les sports que j’aimais m’ont été interdits ?
18 ans et tout bascule...
Si tu ne le sais pas encore, je m’appelle François et mon histoire du triathlon commence en 2013 !
J’ai 23 ans et je suis en dernière année d’études de kinésithérapie. Je ne fais plus de sport depuis 4 ans à cause d’une pathologie du dos, au niveau des lombaires.

Je fais un court retour en arrière...

Jusqu’à 18-19 ans, j’étais un jeune très sportif, amoureux de l’effort physique intense… lorsque pris par des douleurs au dos pratiquement 24h/24, je vais voir mon médecin sportif.  Après plusieurs examens, le diagnostic tombe et la sentence est lourde!

Je dois arrêter tous mes sports favoris (de raquette, de combat, de sauts, etc). Mon médecin me laisse le vélo de route et la natation comme seules pratiques sportives. 
TOP tu me diras ?
Hors de question, je déteste le vélo de route et la natation que je trouve ennuyants à mourir... Le terme est là, plutôt "mourir" que compter les carrés du fond de la piscine ou m'irriter les fesses sur une selle ! Alors malgré les douleurs, je continue mes anciens sports.

6 mois plus tard, je n’ai plus le choix, je n’ai qu’1 vie et qu’1 dos... si je continue comme ça, je les mets tous les 2 en l’air !
Alors plutôt que de faire du vélo et de la natation, j’arrête complètement le sport.
Je tourne en rond, je finis par me rabattre sur le eSport… tu sais ? les jeux d’ordinateur ou « sports électroniques » comme ils l’appellent pour que ça passe mieux.

Alors rapidement, je mange n’importe quoi, je ne dors plus, je ne sors plus, je ne vois plus mes amis, je passe peu de temps avec ma petite amie, je galère pour réussir mes examens, je prends presque 15 kilos… Bref, pendant 4 ans, je fonce droit vers un mur !
Vu de l’extérieur, je suis réellement en déprime et personne ne s’en rend compte, surtout pas moi ! Pas de projet qui m’emballe, pas de passion, envie de rien.
Le coup de massue...
Puis un jour, mon ami Alex me propose de le rejoindre pour une course par équipe où je devais courir environ 5 km ! La course me faisait mal au dos aussi mais ça passait encore plus ou moins, alors j’accepte… Surtout que 5 km, c’est une formalité pour un sportif comme moi !

Ou du moins c’ÉTAIT !!!
Car après 2 km à une allure encore raisonnable, je suis complètement cuit. Plus de jambes, plus de souffle, plus de force, plus rien… Juste de la gêne et de la honte d’en être arrivé à ce point. A ce moment précis, je touche le fond, je me sens comme un moins que rien et je regrette d’avoir jeté l’éponge sans m’être ressaisi pendant ces 4 dernières années.

Alex me pousse dans le dos pour m’aider à continuer à avancer et je rallie l’arrivée au bout de ma vie.
Après la course, sur un ton un peu moqueur, Alex me dit : « Alors ? C’est qui le gros tas maintenant ? ». Car il s’avère que quelques années plutôt, je le battais facilement en course à pied et que je ne me cachais pas pour le lui dire…

Par contre, cette phrase agit comme un électrochoc sur moi ! Il faut que ça change. Alors j'explique à Alex que je ne peux plus que nager et rouler à vélo mais que je trouve ça archi nul.
Ma 2ème vie commence !
Et alors que lui était déjà triathlète depuis quelques années, il me dit en riant : « Ben mets-toi au triathlon alors ? »
Et là c’est le déclic !

Électrochoc + déclic en l’espace de 5 minutes, je ne te raconte pas ce qui se passe dans ma tête. Je suis EN FEU ! J'ai déjà entendu parler de l'IRONMAN® d'Hawaii alors mon cerveau bouillonne et je me vois déjà franchir la ligne d’arrivée des plus gros triathlons du monde, fier de l’athlète que je serai devenu et qui sera le héro de sa propre vie !

Car le triathlon ce n’est pas juste faire des longueurs ou rouler…
Le triathlon ça signifie que je peux refaire des compétitions, je peux me lancer des défis incroyables, je peux mélanger les disciplines, je peux me dépasser… et tout ça en respectant mon dos si je le renforce bien pour la course à pied !
Le début de ma transformation
Alors c’est parti, je veux m’y mettre à fond et, poussé par Alex, je m’inscris au triathlon XL de Gérardmer 2014 qui aura lieu dans 9 mois sans trop savoir dans quoi je m’embarque. Ensuite je pars en Finlande 5 mois pour faire mon mémoire de fin d’études. Et là, je me transforme en machine de guerre…

Tous les 2 jours, je fais un entrainement jusqu’à ce que je n’en puisse plus en natation, en course à pied, en musculation ou en ski de fond. En mode gros bourrin !
En plus, je change radicalement ma manière de manger, je dors mieux, je commence à lire des livres et j’expérimente de nombreuses choses en lien avec le sauna et le froid. Ben oui, en Finlande en hiver, ça se résume vite à ça…

Résultats, ça cartonne, je perds 15kg en 3 mois et surtout je n’ai plus mal au dos en course à pied grâce au renforcement musculaire de la natation !
C'est juste que, sans en être conscient, je m’entraine n’importe comment…

Après mes 5 mois en Finlande, je rentre en Belgique en juin, j’achète un vélo d’occasion, je m’inscrits en club de tri et je participe dans la foulée à 2 triathlons sprints pour me chauffer avant l’XL de Gérardmer.
J’accroche tout de suite au concept d’enchainer les disciplines et je suis plus déterminé que jamais. Alors je continue à m’entrainer comme je peux et je boucle ce premier triathlon XL de Gérardmer !

Je suis aux anges et je veux continuer…  Mais la saison se termine et je pars bosser comme kiné en Guadeloupe sans vélo. 
Le plus gros défi de ma vie
Puis en janvier 2015, l’opportunité de m’inscrire pour l’IRONMAN® de Vichy se présente !  Le challenge est tellement fou mais tellement beau que je me lance dedans.

Je rentre de Guadeloupe fin avril donc j’ai 4 gros mois pour m’entrainer. Je prends directement un coach car je réalise que tout seul, je vais galérer avec ma manière de fonctionner jusque maintenant. 
Cependant, je suis curieux d’apprendre comment bien m’entrainer ! Je remarque que le triathlon est un sport complexe qui demande énormément de connaissances techniques et pratiques ainsi que de l’expérience. Or, pour débuter, progresser, améliorer ses capacités et ses résultats, il est parfois difficile de réunir les informations nécessaires, utiles et pratiques.

Alors je commence à lire beaucoup, je pose des questions, j’expérimente et je crée mon blog sur le triathlon (Blog Le Triathlon) pour partager tout ça !
Et après 4 mois de préparation régulière, progressive et déjà remplie de belles émotions, le jour J arrive enfin ! Il est pour moi comme une fête car, sur la ligne de départ de cet IRONMAN® de Vichy, je sais que je suis exactement là où je dois être…

Le coup de canon signalant le départ retenti et là, une des plus belles journées de ma vie se déroule au fil des 3,8 km de natation, 180 de vélo et 42,2 de course à pied sous 37°. Au final : 10h33 de gratitude pour mon corps et ce sport! Quelle magie…
Je suis incroyablement fier de moi, j’ai accompli un rêve qui semblait impossible 1 an et demi plus tôt et je me sens presque invincible !

Pris par la passion de ce sport, je veux aller plus loin et je veux continuer à progresser.
L'impasse
Je me heurte alors aux dures lois que j’ai évoquées juste au-dessus…

   - Je manque de temps pour m’entrainer à cause du travail
   - J’ai du mal à garder l’équilibre avec ma compagne puisque depuis lors nous habitons ensemble
   - J’ai l’impression de devoir toujours choisir entre le triathlon et le reste
   - Et puis j’ai encore du mal à comprendre ce que je dois réellement faire pour progresser
   - Je n’ai plus de coach parce que cela a un prix et je suis perdu dans mes entrainements
   - Je refais n’importe quoi et je me blesse au niveau du talon et de la hanche alors qu’avec mes connaissances de kiné, je sais ce          que je devrais faire mais j’ai du mal à appliquer
   - J’ai des périodes où je perds la motivation

En bref, il y a toujours ce plaisir dans l’effort mais je me sens démuni pour progresser !

Paradoxalement, certains triathlètes autour de moi sont conscients que j’ai des connaissances sur le sujet et que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour chercher les bonnes méthodes d’entrainement. Mon blog grandissant étant une des meilleures preuves... Alors ils me font confiance et me demandent de devenir leur coach de triathlon.

J’accepte, au départ à un prix dérisoire, car j’estime que dans cette histoire, j’ai autant à apprendre d’eux, qu’eux ont à apprendre de moi. Et c’est ainsi qu’à 25 ans, mon expérience de coach commence…
La lumière au bout du tunnel
Je redouble d’effort sur mes lectures dans le domaine du triathlon, de l’entrainement, de la récupération, en français et en anglais. Je structure le tout pour proposer du contenu sur Blog Le Triathlon afin d’aider les autres triathlètes à progresser, comme je le fais pour moi et pour les triathlètes que je coache.

Je continue à faire des expériences sur mes propres entrainements, j’implémente différentes techniques.  J’obtiens des résultats et puis je stagne ou je régresse à nouveau.

A côté de ça, mes triathlètes progressent bien grâce à ce que je retire de toutes mes démarches personnelles alors je continue sur cette voie. 
Le travail finit par payer !
Jusqu’au jour où à force d’apprendre et de tester sur moi, je finis par comprendre certaines clés d’un entrainement plus efficace pour progresser. J’ai enfin mis le doigt sur un bon processus !
Alors j’en fais profiter mes athlètes qui progressent encore davantage. Et de mon côté, malgré le manque de temps, j’applique, j’applique, j’applique et là en l’espace de quelques mois, mon niveau s’élève rapidement d’un cran !

Je suis inscrits à l’IRONMAN 70.3® de Zell Am See (Autriche) en août 2017 et lors de cette course exceptionnelle, l’impensable se produit…
Une natation très correcte, un vélo où j’explose mes chronos habituels avec plus de 35km/h de moyenne malgré le col de 15km alors que c’est mon point faible (habituellement entre 30 et 32km/h), pour finir avec un semi-marathon en 1h24 à 15km/h de moyenne (où j’égalise mon record sur semi-marathon sec = hors triathlon) !

Avec cette performance de 4h35, je décroche ma qualification pour les Championnats du monde d’IRONMAN 70.3® de 2018 en Afrique du Sud.

Woauw ! Je suis tellement heureux et tellement fier. Je ne peux m’empêcher de repenser au petit gars mal dans sa peau, jouant à l’ordinateur tard dans la nuit, avec ses 15 kilos de plus que j’étais encore quelques années plus tôt. Je sens qu’un réel cap a été franchi dans ma vie et j’ai enfin confiance en mes capacités !

Alors motivé par ces progrès et par les bons résultats des triathlètes que j’accompagne, je décide enfin de basculer professionnellement dans le monde du blogging et du coaching. Je continue dès lors à me former et j'ai d’ailleurs terminé ma formation au sein du label IRONMAN®. Après avoir suivi plusieurs mois de formation et avoir réussi tous mes examens, je suis devenu un IRONMAN Certified Coach. Je suis donc maintenant au contact des plus grands coachs internationaux tels que Dave Scott, Matt Dixon, Mark Allen, Paula Newby-Fraser et d'autres afin de bénéficier de leurs conseils pour devenir chaque jour un meilleur coach de triathlon pour toi…

Tu l'as compris, je consacre 100% de mon énergie dans le but de m’améliorer constamment dans ce que je fais pour mon propre entrainement et pour mes athlètes, qui ne me ressemblent pas tous… Complets débutants, en préparation pour leur premier IRONMAN®, père de famille avec plusieurs enfants et/ou souvent en voyage pour leur travail... chaque athlète est unique et doit pouvoir s’entrainer en fonction de son niveau et de sa vie privée.

La passion qui m'enflamme
Je réalise d’ailleurs aujourd’hui qu’il n’y a rien de plus magique que d’accompagner quelqu’un qui veut atteindre un rêve ou un objectif en lui donnant les étapes, les conseils et les techniques dont il a besoin.
Voilà ce qui me passionne le plus dans la vie !
Et après ma magnifique course aux Championnats du Monde ainsi que tout ce que j'ai traversé, je suis maintenant persuadé que vu d’où je viens, toi aussi tu es capable de devenir un triathlète performant !

Peut-être que tu ignores simplement le mécanisme pour y arriver ?

Bonne nouvelle, on va voir ça ensemble dans les prochains jours !
moncoachdetriathlon.com Copyright 2018© Tous droits réservés - CGV