Marre de stagner en natation en triathlon? 2 choses à faire !

Catégorie : 

Salut cher triathlète 🙂

La natation est une discipline ingrate qui nous torture, nous triathlètes. Autant à vélo et en course à pied, il est possible de progresser en alignant les kilomètres même si ce n'est pas la méthode la plus efficace, autant en natation, ce n'est pas le cas.

Ainsi il est possible de stagner durant des mois voire des années pour certains triathlètes... et ce malgré les entrainements réguliers à la piscine!

 

Face à cette situation, je suis allé rencontré Thomas de Mon Coach de Natation afin de voir ce qu'il pouvait apporter sur ce sujet.

Tu en as marre de stagner en natation et tu ne sais plus quoi faire pour progresser? Alors dans cet article, nous allons voir 2 choses essentielles à faire pour passer au-dessus de ça et continuer à progresser en natation.

Marre de stagner en natation en triathlon? 2 choses à faire !

 

François : « En fait je remarque qu’il y a une frustration qui revient souvent chez les triathlètes en natation. C’est le fait de nager régulièrement depuis plusieurs années, c'est à dire parfois 3-4 ans et finalement de ne pas avoir d’amélioration au niveau des chronos, que ce soit à l’entrainement en piscine ou sur les triathlons. Finalement qu’est ce que tu pourrais conseiller à ces triathlètes, qui cherchent désespérément à progresser, alors que là ça fait plusieurs années qu’ils n’ont pas progressé avec les entrainements? »

Thomas : « Écoute déjà quand ça fait plusieurs années que tu t’entraines, si tu stagnes c’est qu’il y a un souci. Effectivement ils ont bien compris qu’à partir du moment où tu t’entraines régulièrement et que tu recherches la progression, logiquement au fil des années, tu dois avoir des résultats qui s’améliorent.

Et il y a probablement une première chose à prendre en compte :

C’est que si tes entrainements sont toujours les mêmes où tu mets en place régulièrement les mêmes choses à l‘entrainement il n’y a pas de raisons que tu obtiennes des résultats qui soient différents au fil des ans puisque qu’en faisant toujours la même chose on a rarement un résultat qui est différent...

La deuxième chose qui est importante :

C’est d’avoir des objectifs qui soient clairs. Si tu veux progresser d’une façon on va dire chronométrée, sur par exemple les longues distance parce que les triathlons bien souvent, c’est 1500, 1900 mètres jusqu’à 3800 pour un ironman, c’est ça ?

François : « Oui c’est ça ! »

Thomas : « Il faut travailler dans l’objectif de progresser à la fois sur la distance en tant que telle, donc travailler par exemple de l’allure ou des choses comme ça. Ou progresser spécifiquement sur la distance et aussi travailler pour progresser sur des distances qui sont peut être inférieures.

Parce que si tu n’es pas capable de nager plus vite sur un 400 mètres et si au fil des entrainements tu nages toujours à la même vitesse au 400 mètres, il y a de grande chance que tu ne progresses pas non plus sur les distances qui sont plus longues.

Mettre en place un plan d'entrainement

Donc c’est important qu’à chaque entrainement tu cherches à progresser d’un entrainement à l’autre, d’avoir une espèce de plan sur lequel tu vas t’appuyer pour qu’au fur et à mesure de ta saison, tu sentes que tu progresses. Surtout, que nous sommes en plein hiver, c’est le moment pour mettre en place des choses sur lesquelles tu peux prendre un peu de risques, tu vas commencer à modifier ta technique puisque les échéances sont dans un moment. Tu vas pouvoir travailler techniquement pour modifier des aspects qui fonctionnent mal à l’heure actuelle, dans l’optique d’avoir des résultats même si ce n’est pas tout de suite, ça va être peut être dans quelques mois ou lorsque tu vas être davantage affûté, tu vas pouvoir nager beaucoup plus vite, grâce à ce que tu as travaillé pendant l’hiver. »

Pour résumer

François : « Finalement si je reprends un peu ce que tu dis, la première chose, c’est de varier son entrainement parce que si on a effectué la même chose, depuis des années sans progresser c’est que forcément il y a une mauvaise routine qui s’est installée. »

Thomas : « Une monotonie qui donne moins envie d’aller s’entrainer et la deuxième chose, vraiment profiter des périodes où tu n’as pas de compétitions pour mettre en place un changement de fond. Techniquement c’est important et puis dans l’organisation de ces plans d’entrainement, peut-être prendre un peu plus de risques pendant l’hiver. Des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire. Parce que plus tu te rapproches des échéances, plus il va falloir être strict sur les entrainements. Il va falloir coller sur des choses que tu connais et rester sur des domaines que tu maitrises bien pour te rassurer avant une compétition. »

 

J’espère que tu as apprécié cette interview, si tu souhaites retrouver Thomas, pour plus de conseils en natation, je te laisse le lien de sa chaîne.

Dis-moi dans les commentaires, quel est objectif clair à moyen terme c'est à dire avant la fin d’hiver que tu te fixes ainsi que les changements que tu vas mettre en place pour y arriver? Car pour progresser, il n’y a rien à faire, il faut passer à l’action.

Personnellement mon objectif à la fin de l’hiver c’est pouvoir nager le 400 m en moins de 5 minutes 50 pour pouvoir par après étendre ces progrès sur 1900 mètre au fur et à mesure de la saison.

Et mes deux actions mes deux changements que je vais mettre en place pour y arriver, c’est :

  • Travailler à fond la technique
  • Améliorer ma vitesse

Maintenant c’est à toi de jouer!

Je te dis à très bientôt puis rappelle-toi on progresse ensemble et célébrons la magie du triathlon 🙂

 

Francois Kartheuser

D'AUTRES ARTICLES ICI 

ARTICLES RÉCENTS

27 janvier 2021
Quoi faire sur HOME TRAINER? + 3 séances d'entrainement

Dans cet article, je veux vous expliquer de façon simple et précise POURQUOI, QUAND et surtout COMMENT utiliser votre Home Trainer efficacement pour progresser.

14 janvier 2021
Capteur de puissance ASSIOMA – pourquoi j’ai choisi ce capteur pour mon entrainement vélo et comment l’installer ?

 J’aimerais vous parler du capteur de puissance ASSIOMA DUO FAVERO ELECTRONICS.
Je vais d’abord vous expliquer pourquoi j'ai décidé d'utiliser ce type capteur (au lieu d'un capteur sur pédalier par exemple), et pourquoi j’ai choisi ce modèle.
Je vous expliquerai ensuite comment installer ce capteur de puissance sur votre vélo et comment le configurer.

6 décembre 2020
Progresser en triathlon avec ce principe fondamental (et éviter une blessure ?)

La progressivité est un des grands principes fondamentaux dans les sports d’endurance comme le triathlon. Ce principe implique le fait d’augmenter la charge d’entraînement de manière progressive ou graduelle.

2 décembre 2020
Le matériel pour débuter en triathlon - Dans quoi investir?

Dans cet article, je passe en revue le matériel d’entrainement pour débuter en natation, vélo et course à pied en prenant l'exemple des débuts de mon frère.

2 décembre 2020
Les 5 avantages de l'entrainement sur Home Trainer

En période hivernale, le home trainer a de gros avantages. Dans cet article, je vous présente les 5 principaux avantages du Home Trainer.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Je m'inscris à la newsletter de Mon Coach De Triathlon
Pour recevoir toutes nos actualités, nos nouveaux posts et nos offres spéciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer
Top

MASTERCLASS OFFERTE | Comment arriver en TOP forme le jour J de ton objectif en triathlon