Comment progresser en triathlon en se libérant de ce que les autres pensent de nous? (partie 1)

Dans mon dernier article, je vous ai avoué que j’avais peur de ce que vous pensiez… Peur de vos critiques pour le blog… Peur de votre regard sur moi si j’échoue dans mes objectifs en tant que triathlète… Peur de votre jugement si je ne franchis pas la ligne d’arrivée d’une course…

Et comme je crois qu’il y a au moins un autre triathlète qui ressent la même chose, le même poids, que moi et qui a peur de ce que les autres penseront de lui… s’il échoue… s’il abandonne… s’il veut se lancer un défi… s’il veut relever un challenge… s’il veut perdre du poids grâce au triathlon… s’il n’atteint pas son objectif… s’il ne franchit pas la ligne d’arrivée de ce triathlon… s’il est moins bon à l’entraînement que les autres… s’il ne réussit pas à suivre le groupe… s’il ne performe pas… s’il ne va pas s’entraîner demain… s’il déçoit…

…j’ai eu envie d’aider ce triathlète, qui est finalement peut-être vous, en répondant à cette question :

Comment progresser en triathlon en se libérant de ce que les autres pensent de nous?

comment progresser en triathlon en se libérant de ce que les autres pensent de nous

 

 

1. Accepter que c’est normal et c’est OK

Nous sommes des êtres humains avec des pensées, des sensations et des émotions. Nous vivons en relation avec les autres donc c’est finalement normal de se préoccuper un peu de ce que les autres pensent de nous! J’accepte d’y être sensible!

Et puis c’est bien, c’est OK, c’est une belle chose que d’être sensible à ceux qui nous entourent. Car nous vivons ensemble, en couple, en groupe, en famille, entres collègues, entre membres du même club donc le côté collectif tient une place importante.

Par contre, qu’est-ce qu’on peut faire de ça? Etre conflit avec cette peur du regard des autres ou accepter le fait que c’est normal et réaliser le positif qu’il y a derrière.

Car au départ, cela part d’une bonne intention, on veut bien faire les choses… On veut progresser en triathlon… On veut se lancer un beau défi… On veut reprendre sa santé en main… On veut faire une belle performance sur une course…

On a en fait tout simplement le désir de se faire du bien, de se surpasser, de bien faire et de progresser. Je pense que c’est surtout ce côté positif qu’il faut garder à l’esprit ; “Si je suis sensible au regard des autres, cela vient de moi qui désire bien faire les choses, pour moi!”

Nous sommes donc normaux! Et même les plus grands sportifs, les triathlètes pros, les meilleurs performeurs, ressentent aussi à un moment de leur vie, la peur du jugement des autres… puisque c’est normal.

 

2. Apprendre à lâcher prise

Lorsqu’on pense au regard des autres, ça nous préoccupe et du coup on cherche à contrôler. On veut tout contrôler mais finalement on est amené à ne plus être soi-même et finalement à être rejeté... Rejeté par les autres mais plus dur que ça, rejeté par soi-même! On pourrait parfois être amené à ne plus croire en nous, en nos futures performances et en notre propre objectif!

Il faut donc apprendre à lâcher prise

Personnellement, lorsque j’ai l’impression d’être jugé, je ressens de la pression, mon ventre est noué, je suis tendu et je n’exprime pas mon meilleur niveau en triathlon. Le corps emmagasine cette tension donc la première chose à faire est peut-être de lâcher prise avec son corps, de se relâcher.

Pour se détendre rapidement, on peut déjà respirer lentement et profondément… Cela a un effet immédiat sur notre tension intérieure! Et cela ne peut être que bon pour nous…

Puis une fois qu’on est plus détendu, on peut regarder au fond de soi! Etre soi-même au lieu de vouloir toujours faire bonne impression aux autres et se stresser avec ça. Pour les autres : pas besoin de jouer au plus fort, pas besoin de se cacher non plus, pas besoin de se fixer un objectif plus grand voire plus petit que ce qu’on en a réellement envie, pas besoin d’avoir tel ou tel matériel… Soyons juste nous-même sans juger les autres en retour.

Lâcher prise et être soi-même sont 2 points très liés!

 

3. Etre soi-même et être authentique

Etre moi-même et être authentique m’offre vraiment la possibilité d’attirer les gens qui m’aiment pour qui je suis et aussi d’être détesté par d’autres pour qui je suis.

Simplement faire du triathlon pour mon plaisir, me lancer un super défi, me qualifier pour Hawaii, franchir la ligne d’un Ironman, perdre du poids, progresser à mon aise, maintenir ma condition physique, peu importe ce que je veux mais si je respecte qui je suis, je serai aimé et soutenu pour qui je suis!

Car si je cherche à être celui que je ne suis pas, ce sera la même chose… Je vais être aimé pour celui que je ne suis pas mais aussi détesté pour celui que je ne suis pas… Alors autant être moi-même pour être aimé, soutenu et rejeté pour la personne que je suis vraiment et me libérer du regard des autres!

Je fais du triathlon pour atteindre un rêve, je tiens ce blog pour partager ce que j’apprends et aider d’autres triathlètes à progresser et surtout je suis moi et je n’ai plus rien à perdre, qu’à gagner le fait d’être aimé pour ma propre personne… Et je me sens bien!

En étant qui on est vraiment, on se libère complètement du regard des autres. Et finalement la seule chose qu’on perdra peut-être, ce sont les personnes qui ne nous intéressent pas…

Qui aimerait garder dans son entourage, ses amis, ses relations, quelqu’un qui se moque de ses résultats d’une course, qui ne le soutient pas dans son objectif, qui le déteste, qui le rabaisse pour son niveau, qui le juge selon ses performances? Personnellement, je n’en veux pas alors autant me sentir bien, être moi-même et perdre ceux qui me détestent pour qui je suis.

 

Il y a encore d’autres choses que j’ai envie de vous partager et qui m’aident à me libérer du regard des autres pour faire ce que j’ai réellement envie de faire en triathlon!

Alors je vous partagerai tout ça dans une prochaine partieClignement d'œil!

 

En attendant, si vous pensez que se libérer du regard des autres peut aider au moins un triathlète à donner le meilleur de lui-même pour son sport et son objectif, partagez cet article!

Merci à vous,

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Credit photo : John Trainor

Articles récents

26 octobre 2020
Comment adapter son braquet à vélo pour des séances de qualité

Salut les triathlètes🙂, Voici des questions que vous vous posez peut-être lorsque vous réalisez des séances à vélo : Est-ce que je dois me mettre sur le grand plateau et tout à droite pour travailler la force? Est-ce que je mouline trop ou pas assez? Comment savoir si je dois augmenter ou diminuer mon braquet? […]

22 octobre 2020
Les zones d'intensité et d'entrainement pour Vélo - Course à pied - Natation (+ tableau des zones)

Salut les triathlètes, J’aimerais vous parler aujourd’hui d’un élément important, pour ne pas dire essentiel, dans votre entrainement. Que vous soyez nageur, cycliste coureur ou triathlète, débutant ou confirmé, vous ne pouvez pas vous entrainer sérieusement sans elles, je veux bien sûr parler des zones d’intensité !  En triathlon, il y a 3 disciplines et […]

22 octobre 2020
La reprise en triathlon - Comment bien commencer la saison?

Salut les triathlètes🙂, Dans cet article, nous allons parler de la période de reprise. Je vais la diviser en 3 phases différentes qui s’étalent sur plusieurs semaines. Donc si vous arrivez à la fin de votre saison, ou que vous reprenez tout doucement le chemin de l’entrainement, cet article pourrait bien vous intéresser ! Je […]

29 juillet 2019
Compte rendu IRONMAN Nice - un résultat inattendu (??ème/2500m)

Salut les triathlètes, Plusieurs jours se sont écoulés depuis le 30 juin où avait lieu l’IRONMAN de Nice, clairement le gros objectif de ma saison 2019 ! Pour la faire courte maintenant (car ce ne sera pas le cas après), cette course a tout simplement été magique! Lorsque je me suis retrouvé ce matin-là, avant […]

19 novembre 2018
6 équipements indispensables pour progresser à vélo

Salut les triathlètes Vous venez de vous lancer dans le triathlon ou vous ne savez pas dans quel matériel investir pour vos séances de vélo ? Ca tombe bien, parce que dans cet article, on va voir les 6 équipements à acheter pour progresser durant vos séances de vélo. Juste avant de se pencher sur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour,
    Merci françois pour ton article.
    En effet, l'aspect psychologique est très important dans la pratique sportive.
    Je conseille aux sportifs d'apprendre les bases de la méditation, ce qui permet de se détacher de ses pensées en se focalisant sur le moment présent.
    Il y a un site gratuit pour apprendre : tapez TBPC sur google.
    Dans le PDF de la séance 11, il y a la même explication sur l'intérêt d'être soi-même et de ne pas faire les choses en fonction des attentes des autres.
    En plus, méditer, cela favorise la récupération !

    1. Salut Christophe,

      Merci beaucoup pour ton partage et ces renseignements! Il est vrai que la méditation peut vraiment apporter un plus pour la récupération ainsi que pour la gestion du mental chez l'athlète.

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer
Top

MASTERCLASS OFFERTE | Comment arriver en TOP forme le jour J de ton objectif en triathlon