Comment éviter les crampes aux orteils en natation ?

Catégorie : 

Voilà bien une chose qu’on espère avoir le moins souvent durant nos séances de natation : les crampes aux orteils!

Ca embête tous les triathlètes et tous les nageurs lorsqu’elles surviennent. En effet, c’est surprenant, gênant voire douloureux et puis surtout, ça nous oblige à mettre le clignotant et s’arrêter…

Puis dans le cas où les crampes nous “tordent” les orteils régulièrement, ça devient énervant et frustrant!

J’ai moi-même eu fréquemment ce problème lors de mes débuts en triathlon. J’étais un bien piètre nageur et sur mes 2 entraînements hebdomadaires, j’avais droit à ces gentilles crampes environ 1 fois sur 2.

Après plusieurs semaines, j’ai cherché à y remédier… Et grâce à des recherches, des tests et un peu de rigueur dans ma gestion extra-entraînements, je suis finalement parvenu, sauf lors d’exceptions rares, à m’en débarrasser! Alors…

Comment éviter les crampes aux orteils en natation?

comment éviter les crampes aux orteils en natation

 

Il n’y a pas de remède ou de méthode miracle car le corps humain est complexe. Les causes de survenue des crampes sont, elles-mêmes, déjà très vastes et parfois controversées.

Il existe par contre des pistes, des idées et des réflexes à mettre en place pour diminuer ou stopper l’apparition des crampes aux orteils lorsqu’on nage.

 

1. L’hydratation :

Une mauvaise hydratation est probablement la cause la plus évoquée lorsqu’on parle des crampes. Une séance de natation intense d’1h nous donne largement le temps d’être déshydraté surtout si on boit peu avant de rentrer dans l’eau. En plus des crampes, la déshydratation diminue fortement nos capacités physiques!

Alors en dehors d’une bonne hydratation quotidienne recommandée, l’idéal est d’avoir notre bouteille ou notre bidon à l’entraînement de natation. Ainsi, boire de l'eau ou une boisson iso avant la séance + quelques gorgées toutes les 10-15 minutes diminuera déjà beaucoup le risque de crampes.

S’hydrater après la séance nous fera également le plus grand bienSourire.

 

2. L’alimentation :

Notre corps à besoin de sels minéraux, de vitamines et de bons nutriments pour tenir les efforts qu’on lui demande! Or le magnésium, le potassium et la vitamine B6 semblent avoir un rôle important dans la contraction musculaire et l’utilisation de l’énergie. Dès lors, il serait intéressant de veiller à avoir une alimentation qui nous procure ces différents éléments.

Des bananes, des légumes (verts), des céréales complètes et un peu de chocolat noir sont, par exemple, conseillésSourire.

 

3. L’échauffement :

Lorsqu’on démarre l’entraînement, nos muscles sont froids et la vascularisation y est plus faible. Et si la séance est trop intense ou inadaptée, les crampes peuvent survenir. Une fois de plus, nous devons prendre le temps de nous échauffer.

Hors du bassin, on peut effectuer des mouvements amples des différentes parties du corps. Nous pouvons ensuite nous focaliser sur l’échauffement des pieds et des orteils avec des mouvements, des petites contractions musculaires (se mettre sur la pointe des pieds ou écarter les doigts en éventail), se masser les orteils et les mobiliser de façon un peu plus énergique, etc.

Une fois dans l’eau, l’échauffement continue avec au minimum 300-400 mètres à intensité croissante. On peut également en profiter pour placer quelques exercices de techniqueClignement d'œil.

 

4. La reprise :

Que ce soit en débutant la natation ou en recommençant la saison après une bonne période de pause, il faut y aller tranquillement! Notre corps n’étant pas ou plus habitué à ce type d’effort, il est donc davantage sujet aux crampes.

Ce n’est alors pas la peine de vouloir en faire rapidement de trop.

 

5. La souplesse :

Le manque de mobilité de nos chevilles et de nos orteils rendent nos pieds plus rigides dans l’eau. La contraction musculaire n’est, dans ce cas, pas optimale…

Le risque de crampes peut, ici, diminuer grâce à un travail de souplesse par étirements qui facilitera le bon déroulement de nos mouvements. Ce gain de souplesse améliorera en plus notre hydrodynamisme (moins grande traînée) ainsi que la puissance de notre battement de jambesClignement d'œil.

Astuce pour améliorer notre souplesse : se mettre à genoux sur un tapis et s’assoir sur nos talons, avec la pointe des pieds vers l’arrière. Maintenir la position 40 secondes et faire cet exercice régulièrement…

 

Si, toutefois, tu es "pris" par une crampe aux orteils, dirige-toi calmement vers le bord et tire ensuite le bout de tes orteils vers toi (comme sur la photo) le temps nécessaire pour que la crampe “passe”. Hydrate-toi bien et estime s’il n’est pas judicieux d’en rester là pour aujourd’hui afin de récupérerClignement d'œil.

 

Voilà un bel éventail de solutions à utiliser ou au moins à tester pour essayer de mettre fin à ces maudites crampes aux orteils en natation.

Si tu as apprécié l’article, merci de le partager car je suis sûr que tu as des amis triathlètes qui auraient besoin d’utiliser ces techniques pour éviter les crampes en natation. Merci d’avance et rappelle-toi…

On progresse ensemble et célébrons la magie du triathlonSourire

Francois Kartheuser

D'AUTRES ARTICLES ICI 

ARTICLES RÉCENTS

27 janvier 2021
Quoi faire sur HOME TRAINER? + 3 séances d'entrainement

Dans cet article, je veux vous expliquer de façon simple et précise POURQUOI, QUAND et surtout COMMENT utiliser votre Home Trainer efficacement pour progresser.

14 janvier 2021
Capteur de puissance ASSIOMA – pourquoi j’ai choisi ce capteur pour mon entrainement vélo et comment l’installer ?

 J’aimerais vous parler du capteur de puissance ASSIOMA DUO FAVERO ELECTRONICS.
Je vais d’abord vous expliquer pourquoi j'ai décidé d'utiliser ce type capteur (au lieu d'un capteur sur pédalier par exemple), et pourquoi j’ai choisi ce modèle.
Je vous expliquerai ensuite comment installer ce capteur de puissance sur votre vélo et comment le configurer.

6 décembre 2020
Progresser en triathlon avec ce principe fondamental (et éviter une blessure ?)

La progressivité est un des grands principes fondamentaux dans les sports d’endurance comme le triathlon. Ce principe implique le fait d’augmenter la charge d’entraînement de manière progressive ou graduelle.

2 décembre 2020
Le matériel pour débuter en triathlon - Dans quoi investir?

Dans cet article, je passe en revue le matériel d’entrainement pour débuter en natation, vélo et course à pied en prenant l'exemple des débuts de mon frère.

2 décembre 2020
Les 5 avantages de l'entrainement sur Home Trainer

En période hivernale, le home trainer a de gros avantages. Dans cet article, je vous présente les 5 principaux avantages du Home Trainer.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Je m'inscris à la newsletter de Mon Coach De Triathlon
Pour recevoir toutes nos actualités, nos nouveaux posts et nos offres spéciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Merci pour les tuyaux... j'en ai quelques fois, cependant c'est plus souvent les crampes au mollet au virage qui me "flingue" ...tu as une idée de la cause ou déjà vécu ca?

    1. A quel stade du mouvement? Lorsque tu pousses contre le mur pour repartir? Et à quel moment de l'entraînement est-ce que ça arrive? Car j'en ai eu souvent lorsque j'ai commencé la natation... Puis en appliquant sincèrement les 5 points de l'article et quelques étirements supplémentaires des jambes et des mollets, ça n'arrive presque plus jamais...

© Mon Coach de Triathlon 2020 - Tous droits réservés
Propulsé en Belgique avec une patate d'enfer
Top

MASTERCLASS OFFERTE | Comment arriver en TOP forme le jour J de ton objectif en triathlon